Débuts turbulents

En août dernier, je me faisais à peu près cette idée de mon arrivée à Montréal : beaucoup de shows de groupes émergeants, des vêtements plus fashion qu’à Sherbrooke, des thés/bières/chocolats chauds en compagnie de mes meilleurs amis JUPE, un certificat ultra-enrichissant en études féministes, des cours d’escalade, des visites hebdomadaires dans les bouquineries/à la Grande bibliothèques, de nouvelles rencontres générant tout plein de connections, des visites dans les musées, des rétrospectives cinématographiques, pleins de nouveaux CD dans ma collection,… Bref, vous voyez le genre. Je m’en étais mis pas à peu près sur les épaules. Mes attentes démesurées légèrement too much n’ont pas toutes été comblées, on s’en doute bien. J’en ai quand même eu pour mon argent : j’ai lâché l’école, trouvé un emploi, généré un trop-plein de rencontres qui m’ont remise en question sur mes intérêts (mais m’ont fait me sentir irrésistiblement charmante!), refait mon cv une bonne dizaine de fois, maîtrisé les autobus montréalais, découvert que le masculinisme m’horripile autant qu’il me fascine…mais je n’ai toujours pas sorti un livre de la B.A.N.Q. J’y suis inscrite par contre! J’ai aussi commencé les cours d’escalade et vu mes amis autour de boissons diverses, mais pas assez à mon goût (les amis, pas la boisson). Finalement, la nouvelle année commence, avec son lot d’angoisses et de défis, et je réalise que peu de moments dans ma vie auront demandés de ma part autant de Ooms. Je ne peux pas dire que je n’aime pas, moi qui désespère à l’idée d’une vie banale. Mais je me souhaite tout de même un peu plus de réalisations personnelles dans tout ça, et un peu moins de turbulences. Du moins, pour le premier quart de l’année!

Publicités

~ par Chantal N. sur 20 janvier 2009.

Une Réponse to “Débuts turbulents”

  1. Chantouuuu! t’as de grandes attentes face à la vie, allez de grands projets s’ensuivront aussi! tâche de te donner les grands coups de pieds au cul qu’il faut pour ce faire. 😉 Façon de parler bien sûr. T’as ce qu’il faut pour faire de la banalité ton ennemi.
    Par ailleur, c’est BAnQ. Oui, oui, l’acronyme s’écrit de même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :